infusion en MS

Ionisation
  1. Exemple de montage en infusion
  2. La nano-infusion
  3. Exemple de réalisation en infusion

Exemple de montage en infusion

Instrument en infusion

Le montage classique en infusion entre un pousse seringue contenant l'échantillon en solution et une source d'ion à pression atmosphérique (ESI, APCI  entre autres) munie d'un nébulisateur, reliés par une ligne de transfert en polymère. Quand cette solution est envisageable, elle met l'analyste dans les meilleures conditions pour optimiser tous les paramètres afin de délivrer un spectre de très belle qualité.

La nano-infusion

supports nano

Le montage en nanoinfusion est réalisé majoritairement sur une source nano-electrospray, ce qui nécessite l'application d'une haute tension.
Dans sa version dynamique le montage est proche de l'infusion (pousse seringue, ligne et nébulisateur), mais les diamètres internes sont calibrés pour supporter le faible débit (de l'ordre de 50 nL/min à 1000 nL/min), à noter que ce support est aussi utilisé en couplage chromatographique.
Dans sa version statique, un tube en silice fondue effilé à une extrémité (quelques micromètres) et recouvert d'une fine couche métallisée est rempli avec l'échantillon en solution, le débit est créé par la force motrice de la consommation de l'échantillon par le processus d'ionisation et la taille de l'orifice de sortie. Il est possible de forcer le débit par un gaz vecteur arrivant par l'arrière du support statique.

Exemple de réalisation en infusion

Chromatogramme en infusion

Typiquement un chromatogramme de quelques minutes dans des conditions optimisées assez stables, en dessous le spectre moyenné afin de permettre une bonne statistique pour l'obtention des meilleures corrélations possibles entre les abondances et les masses exactes expérimentales et théoriques.